Revue littéraire et de débats d’idées (Des Sud/Actes Sud)


Les revues > Sommaires

Revue n°29 : Istanbul, ville monde



Un dossier coordonné par Nil Deniz et Thierry Fabre La pensée de midi n°29 (Actes Sud, octobre 2009), 238 pages, 17 euros (ISBN : 978-2-7427-8666-4)

PDF - 1.6 Mo

Consultez la revue de presse de ce numéro en téléchargeant le document pdf ci-contre.

Après Alger, Palerme, Athènes, Beyrouth et Tanger, voici, dans la série des “portraits de ville”, le nouveau numéro de la revue consacré à Istanbul.

Istanbul est une ville saturée de clichés. Minarets et mosquée Bleue, Bosphore et Corne d’Or, perle d’Orient et rêve d’Occident…Comment échapper à ces images toutes faites ? Comment se détacher du poids de l’histoire qui fait de cette ville une des rares mégapoles depuis plus de 2000 ans, à travers Byzance, Constantinople puis Istanbul ?... Poli, la ville par excellence ! Notre choix, dans ce dossier, a été de tenter d’approcher la ville d’aujourd’hui, dans ses facettes les plus contemporaines. Comment saisir cette ville monde, ville monstre qui laisse une empreinte durable, ville-aimant, qui s’entoure d’un halo de mystère et de brume, ville étendard de la Turquie contemporaine ?…

Ce numéro propose un voyage au centre d’Istanbul, en dix-neuf escales, avec des textes de : Elif Şafak, Kerem Öktem, Karin Karakaşlı, Uğur Tanyeli, Michel Peraldi, Senem Deviren, Altan Gökalp, Atilla Yücel, Tangör Tan, Orhan Esen, Cengiz Aktar, Korhan Gümüş, Pelin Tan, Feride Çiçekoğlu, Derya Bengi, Nil Deniz, Timour Muhidine, Küçük Iskender et des photographies de Alp Sime.

Une invitation à découvrir la multiplicité de cette ville “entre-mondes”, où quelque chose de singulier du xxie siècle advient sous nos yeux…

Un projet labellisé par CulturesFrance dans le cadre de la saison culturelle de la Turquie en France.

SOMMAIRE

Éditorial : États-Unis, fin de l’arrogance ?, Thierry Fabre

Introduction : ISTANBUL, VILLE MONDE, Nil Deniz et Thierry Fabre

ISTANBUL(S), Elif Şafak Quatre images, quatre fragments de ville pour mieux découvrir toute sa richesse et sa complexité.

UN COSMOPOLITISME SANS FIERTE, Kerem Öktem La réalité multiple des populations qui composent la ville et la célébration du cosmopolitisme ne doivent pas masquer une autre réalité, nationaliste, xénophobe et souvent intolérante…

ISTANBUL “CLIC CLAC”, Karin Karakaşlı Sur le mode d’un Je me souviens”, le récit d’une rencontre indispensable avec l’immense figure de Hrant Dink, intellectuel turc d’origine arménienne assassiné à Istanbul en janvier 2007.

STAMBOULIOTE, UN MYTHE URBAIN, Uğur Tanyeli Qu’est-ce qu’être “İstanbullu” ?

ISTANBUL, LE BAZAR MONDE, Michel Peraldi Voyage dans le ventre marchand d’une ville aux richesses vagabondes et insoupçonnées…

ZAMAN, Senem Deviren Le temps, une dimension à saisir pour entrer dans le quotidien d’Istanbul.

ISTANBUL : L’ETERNITE POUR MEMOIRE, Altan Gökalp Strates après strates, l’histoire d’une ville capitale symbolique et religieuse.

TOUT CE QUI EST IMMOBILE EST EN MOUVEMENT, Atilla Yücel Une plongée dans le paysage urbain et architectural d’une ville sans bords qui ne cesse de s’agrandir et de se transformer.

BALıK-EKMEK, de Tangör Tan et SIMIT, d’Orhan Esen Deux emblèmes des façons de vivre et de manger à Istanbul.

COSMOS-POLIS, Cengiz Aktar Variations sur le destin d’une ville monde, entre ouverture européenne et reconquête islamisante.

DEUX PROJETS DE LA REPUBLIQUE POUR ISTANBUL, Korhan Gümüş Usages et mésusages du passé pour transformer la ville aujourd’hui.

BIENNALE, Pelin Tan Un rendez-vous indispensable de l’art contemporain.

SABIHA, UNE FLANEUSE DANS LA VILLE, Feride Çiçekoğlu La femme, la ville et le cinéma. Portrait d’une icône qui déplace les lignes entre espace public et espace privé.

ABECEDAIRE MUSICAL, Derya Bengi Ou comment feuilleter les meilleures pages du grand album sonore d’Istanbul.

CHANTER ISTANBUL, Nil Deniz A la recherche des mille visages sonores d’une ville icône de la musique…

CHATS DEGUEULASSES ET JEUNES BATARDS : UNE LITTERATURE UNDERGROUND, Timour Muhidine Ou comment lire la ville à partir de ses marges.

UNE OBSCURE PERFORMANCE POUR BEYOGLU, Küçük Iskender La fiction, telle un prisme impitoyable, saisit la réalité sombre et crue d’Istanbul.

PORTFOLIO

Istanbullu, Cahier de 8 photographies du photographe ALP SIME

ATM, 2004 BORN, NEVER ASKED, 2003 BURN !, 2004 (image ci-contre ©Alp Sime) FUME, 2007 PRAISE TO A HERO, 2006 REDOX, 2005 SEA PATRON, 2007 WHALE, 2006

LES RUBRIQUES

Le carnet d’Hubert Nyssen

En débat

La burqa pour les hommes, une modeste proposition, par Pierrette Fleutiaux
Burqa : lorsque méconnaissance fait loi ou la vraie victoire possible des fondamentalistes, par Raphaël Liogier

La bibliothèque de midi (par Marguerite Pozzoli, Renaud Ego, Nathalie Riera, Manoël Penicaud, Gilles Suzanne, Philippe Di Méo,Pascal Krajewski, Pascal Boulanger, Charlotte Serrus, Marie-Paule Sébastien, Michel Guérin)

Pour Pia Fontana, en souvenir
Christophe Tarkos, Ecrits poétiques
Ossip Mandelstam, Le timbre égyptien
Louis Massignon, Ecrits mémorables
Roberto Saviano, Le Contraire de la mort
Sait Faik Abasiyanik, Un homme inutile et Un serpent à Almedag
Angel Vasquez, La chienne de vie de Juanita Narboni
William Burroughs, Essais
Michel Puech, Homo sapiens technologicus : philosophie de la technologie contemporaine, philosophie de la sagesse contemporaine
Saskia Sassen, La Globalisation. Une sociologie
Bernard Sichère, L’Etre et le Divin
Jean-Yves Jouannais, Artistes sans œuvres, I would prefer not to
Marc Angenot, Dialogue de sourds (Traité de rhétorique antilogique)
Chakè Matossian, Des admirables secrets de l’Ararat (Vinci, Dürer, Michel-Ange sur les traces d’Er et de Noé)
Carine Krecké, Retour au point de non-retour (Chronique de voyage)

Les musicales

Hildegarde von Bingen et Lorraine Vaillancourt : deux femmes rebelles dans leur siècle, par Catherine Peillon
Slam au riff, par Gilles Suzanne

Carnet d’artiste
Nicolas Frespech, par Pierre Baumann

Questions d’images
Inland de Tariq Teguia, par Eric Vidal
Repères méditerranéens : une mémoire audiovisuelle à différentes échelles, par Stéphane Mourlane

Le temps des saveurs
Rouge comme une tomate, par Pierre Giannetti
Pourquoi j’aime le fast-food maison, par Mayalen Zubillaga

Les inédits
Pourquoi ai-je tué Mme B. ?, par Şener Özmen

LES AUTEURS DU DOSSIER

Cengiz Aktar est politologue et directeur du Centre pour l’Union européenne à l’université de Bahçeşehir (Istanbul). Il a été professeur d’études européennes à l’université de Galatasaray d’Istanbul et a dirigé l’ouvrage collectif Lettres aux Turco-sceptiques (Actes Sud, 2004).

Derya Bengi est, depuis 1996, rédacteur en chef de la revue musicale Roll à Istanbul, consacrée à la musique traditionnelle et à la musique rock et punk. Il est réputé pour ses interviews, conduites comme des conversations, avec des musiciens nationaux et internationaux.

Feride Çiçekoğlu , après avoir étudié l’architecture à l’université technique du Moyen-Orient d’Ankara et à l’université de Pennsylvanie (Philadelphie) – où elle a obtenu sa thèse de doctorat – a été arrêtée après le coup d’État militaire de 1980 en Turquie et détenue comme prisonnière politique jusqu’en 1984. Inspirée de cette époque, sa nouvelle, Uçurtmayı Vurmasınlar (Don’t Let Them Shoot the Kite [Ne les laissez pas abattre le cerf-volant]), a été portée à l’écran et a reçu de nombreux prix dont le Prix du public Rencontres internationales (Cannes,1989). Parmi ses autres scénarios, Journey to Hope [Le voyage de l’espoir] a reçu l’Oscar du meilleur film étranger en 1991. Elle a aussi publié de nombreuses nouvelles traduites en plusieurs langues ainsi que divers articles et livres (au nombre desquels New York – Istanbul en 2003). Actuellement, elle vit et enseigne à Istanbul à l’université de Bilgi.

Nil Deniz , après des études d’Islamwissenschaft (sciences de l’Islam), a travaillé à l’Institut d’Orient de Hambourg. Elle a par la suite développé des projets d’échanges culturels entre le monde arabe, la France et l’Allemagne dans le domaine du théâtre, de la danse et de la musique. Elle a réalisé pour le cinéma allemand la traduction, entre autres, des films de Fatih Akın, (Head-on ; Crossing The Bridge) et de Nuri Bilge Ceylan (Trois singes). Actuellement, elle met en place, à travers le projet “Sublimes portes” qu’elle dirige, des résidences artistiques autour des villes ports d’Istanbul, de Hambourg et de Marseille.

Senem Deviren est architecte et professeur à l’université technologique d’Istanbul, et s’est spécialisée dans le design, avec une prédilection pour le développement urbain et le développement durable. Elle a reçu, pour ses recherches, la bourse Manfred-Heindler.

Orhan Esen est chercheur indépendant en urbanisme, écrivain et guide, et travaille sur de nombreux projets relatifs au développement urbain d’Istanbul. Avec Stephan Lanz, il a co-écrit Istanbul : self-service city (Berlin, b-books, 2005).

Thierry Fabre , essayiste, est rédacteur en chef de la revue La pensée de midi et créateur des Rencontres d’Averroès (Marseille). Il a notamment publié Le Noir et le bleu (Librio, 1998), Les Représentations de la Méditerranée (Maisonneuve et Larose, 2000), Traversées (Actes Sud, 2001, grand prix littéraire de Provence) et Eloge de la pensée de midi (Actes Sud, 2007). Il dirige la collection “Bleu” chez Actes Sud.

Altan Gökalp est directeur de recherche dans le groupe “Études turques et ottomanes” du CNRS. Ses domaines de recherches sont l’ethnolinguistique des peuples turcophones, la littérature turcophone traditionnelle et moderne, et l’univers symbolique des religions préislamiques et de la religion populaire des Turcs.

Korhan Gümüş est architecte. Actuellement directeur de projets urbains pour Istanbul capitale européenne de la culture 2010, il anime un programme hebdomadaire à Açık Radio à Istanbul. Maître de conférence dans des associations d’urbanisme, il publie régulièrement dans des journaux quotidiens turcs ainsi que dans des revues d’architecture (Arkitera, Domus, Arrademento Mimarlık, Yapı).

Küçük Iskender est l’un des noms les plus connus de la poésie turque moderne. Il s’est aussi investi dans la culture underground, notamment cinématographique, et a défrayé la chronique par ses poèmes sur la réalité sociale et en dévoilant son homosexualité. Il a publié des poésies, des nouvelles et des journaux intimes, et reste l’une des figures majeures de la jeunesse alternative et de la culture underground d’Istanbul.

Karin Karakaşli est écrivain, journaliste et traductrice turque. Elle a débuté sa carrière au journal hebdomadaire turc et arménien Agos où elle a été à la tête du département éditorial. Elle a notamment écrit When the moon Meets the Sea [Quand la lune rencontre la mer] (Bu Publishing, 1997), Song of Other Languages [Chants d’autres langues] (Varlık Publishing, 1999) et Can I Get Out Somewhere You Don’t Mind [Puis-je aller quelque part si ça ne t’ennuie pas ?] (Doğan Kitap Publishing, 2006).

Timour Muhidine est écrivain. Spécialiste de littérature turque qu’il enseigne à l’Inalco (Institut National des Langues Orientales), il est également traducteur, notamment de Nedim Gürsel. Il dirige la collection “Lettres turques“ chez Actes Sud. À paraître : Hommes inutiles et tavernes d’Istanbul : La vie de Bohème, Istanbul, Collection Bouquins, Robert Laffont (2009).

Kerem Öktem est chercheur et directeur d’études en politique du Moyen-Orient à l’université d’Oxford. Deux ouvrages ont été publiés sous sa direction : In the long shadow of Europe. Greeks and Turks in the era of post-nationalism [Dans l’ombre longue de l’Europe. Grecs et Turcs à l’ère du post-nationalisme], en collaboration avec Kalypso Nicolaidis et Othon Anastasakis (Brill, 2009), et Turkey’s engagement with modernity. Conflict and change in the twentieth century [Le rendez-vous de la Turquie avec la modernité. Conflit et mutation au cours du vingtième siècle], avec Celia Kerslake et Philip Robins (Palgrave Macmillan, 2009). Sa dernière contribution au débat sur Istanbul consiste en une série d’articles pour Becoming Istanbul : An Encyclopedia (Garanti Platform, 2008). Il prépare actuellement un livre sur l’histoire de la Turquie depuis 1989, Angry nation [Nation en colère], qui paraîtra en 2010.

Şener Özmen est artiste, auteur et critique d’art. Personnalité à plusieurs facettes et d’origine kurde, il a publié divers articles, poèmes, bandes dessinées et livres. Membre du Pen Club, il a reçu en 2005 le Prix Meuly en Suisse. Il est incontestablement l’un des précurseurs du mouvement d’art contemporain de Diyarbakır où il vit et travaille. Parmi ses oeuvres, ses installations vidéo et ses photographies reflètent l’actualité politique de la Turquie mais aussi celle du monde. Elles dénoncent aussi, avec provocation, autodérision et ironie, la violence et la brutalité de la société au Sud-Est de la Turquie.

Michel Peraldi est anthropologue, il dirige le Centre Jacques-Berque à Rabat (Maroc). Il est notamment l’auteur de Cabas et conteneurs. Activités marchandes informelles et réseaux migrants transfrontaliers (en collaboration, Maisonneuve et Larose, 2001) et, avec Michel Samson, de Gouverner Marseille : enquête sur les mondes politiques marseillais (La Découverte, 2006).

Elif Şafak , professeur en sciences politiques aux États-Unis et à Istanbul, est aussi la romancière la plus lue de Turquie. Elle a notamment écrit The Forty rules of love [Les quarante règles de l’amour] (Viking, 2010), La Bâtarde d’Istanbul (Phébus, 2007) et Bonbon Palace (Phébus, 2008). À la recherche d’un croisement entre étude sociopolitique et littérature, elle a été à l’origine de plusieurs polémiques. Aujourd’hui, elle écrit de nombreux articles pour divers journaux tels que le New York Times ou Le Monde.

Alp Sime est né à Istanbul en 1970. Après des études à l’université de Boston, ses travaux photographiques ont été exposés à Istanbul (Parallax, Gallery x-ist, 2009 ; Ramora, Elturko Art Gallery, 2002) et à Athènes (Istanbullu, Mavromihali 55 Photography Gallery, 2006), ainsi que lors d’expositions collectives (Turkish Contemporary Art, Sotheby’s, Londres, 2009, et The Collection 2005, Leica Gallery, Istanbul, 2005).

Tangör Tan , après des études en agriculture et en gastronomie, est devenu chef en Italie. Il participe à de nombreuses conférences internationales sur la nourriture et travaille désormais à Istanbul où il coordonne le magazine Slow Food.

Uğur Tanyeli est architecte. Il a débuté sa carrière à Istanbul en tant qu’assistant de recherches en histoire de l’art. Après avoir enseigné aux États-Unis, il revient finalement à Istanbul pour étudier l’architecture ottomane et celle de la Turquie, entrée dans une ère nouvelle. Coordinateur du magazine Arredamento Mimarlik, il publie aussi de nombreux ouvrages sur l’architecture d’Istanbul et de la Turquie et organise des expositions autour de ses travaux.

Atilla Yücel est un architecte de renom. Il a débuté sa carrière en conduisant des recherches sur l’aménagement urbain d’Istanbul au xviiie siècle, puis a travaillé sur des projets d’urbanisme et de restauration de l’habitat. Tout en continuant ses recherches, il donne des cours magistraux à Istanbul et partage ainsi son expérience et ses découvertes avec ses étudiants.


[ Haut ] [ Format PDF ]



Les événements

Consultez les articles de La pensée de midi sur le site CAIRN.

EN 2010, LA REVUE A RECU SUR LE SITE CAIRN 216 126 VISITES !!!!

***

A LIRE SUR LE BLOG DE LA REVUE

Tunisie : le corps du peuple, par Renaud Ego Venue du centre de la Tunisie, une « caravane de la libération » a occupé près d’une semaine, la place de la Primature, à Tunis. Retour sur un mouvement qui symbolisa, physiquement, l’unité de la révolution tunisienne et incarna le corps de tout un peuple.

MMSH, Aix-en-Provence 17 décembre 2010

Figures du Palestinien à l’écran Rencontre du Pôle Images/ANR Imasud de la MMSH en partenariat avec La pensée de midi autour du conflit israélo-palestinien : questions de visibilité et de regards. Avec Jérôme Bourdon, Stéphanie Latte, Cédric Parizot et Maryline Crivello. En lien avec le numéro 9 de la revue, "Regarder la guerre".

De 9h à 13h, salle PAF, Maison méditerranéenne des sciences de l’homme. 5, rue du château de l’horloge, BP 647, 13094 Aix-en-Provence, France Tél : (+33) (0) 4 42 52 40 00 http://www.mmsh.univ-aix.fr

PARUTION MARS 2010

"De l’humain. Nature et artifices", numéro 30 de La pensée de midi, un dossier dirigé par Raphaël Liogier.

Il est souvent bien difficile de deviner l’âge de certaines vedettes au visage remodelé au Botox, qu’en sera-t-il demain lorsque ces transformations ne seront plus seulement esthétiques, mais s’appliqueront au corps entier, à sa sélection et son amélioration, lorsqu’une prothèse de bras branchée sur le système nerveux sera plus agile que le membre de chair et d’os ? Faudra-t-il préférer l’artificiel au naturel ? Quel serait le devenir d’une telle entité livrée à l’industrie médicale, aux biotechnologies, aux nanotechnologies, et qui vivrait, en outre, non seulement sur le plancher des vaches, mais dans des espaces virtuels informatisés ? Un homme techniquement rectifié jusqu’à l’immortalité, tel que l’attendent les transhumanistes, qui ne sont pas de vulgaires illuminés mais de très sérieux chercheurs. Un tel homme serait-il encore humain ? Au-delà des peurs absurdes et du refus de la science, comment penser la mesure dans un monde qui semble irrésistiblement emporté par la démesure ? Cet animal machine dénué de toute fragilité, produit sophistiqué promis par la science, saura-t-il encore éprouver des sentiments comme l’amour, saura-t-il apprécier la convivialité, le plaisir d’être ensemble ?

Ce numéro a été coordonné par Raphaël Liogier, sociologue et philosophe, et directeur de l’Observatoire du religieux (Cherpa) à l’institut d’études politiques d’Aix-en-Provence. Avec des textes de Raphaël Liogier, de Jean-Gabriel Ganascia, de Bernard Andrieu, de Jean-Didier Vincent, de Pierre Le Coz, de Raphaël Draï, de Tenzin Robert Thurman, de Jean-Michel Besnier, de Maurice Bloch, de Michel Terestchenko, de Jean-François Mattéi.




Répondre à cet article



FORUM DE L'ARTICLE :